Les mariés veulent un faire-part fabriqué en France

Table des matières

C’est un secteur de l’économie auquel on ne pense pas. Mais il a le vent en poupe ! Les mariés sont de plus en plus exigeants sur la qualité des faire-parts qu’ils envoient à leurs convives pour annoncer leurs mariages. Ainsi, le faire-part made in France est de plus en plus réclamé. Il fait partie des exigences premières des mariés, avec la livraison de leur faire-part dans les délais impartis.

Faire-part fabriqué en France : un gage de qualité

Dans l’imaginaire des mariés, le faire-part fabriqué en France est forcément de meilleure qualité que son homologue produit à l’étranger. Et là-dessus, ils ont plutôt raison. Les sites web qui proposent des faire-parts made in France sont mieux notés que leurs concurrents. La proximité de l’imprimerie, la langue du site web, les consignes d’impression… Tout est plus facile pour concevoir et recevoir le faire-part de vos rêves.

D’ailleurs, le faire-part étant un document unique, que l’on ne produit que quelques fois dans sa vie, le budget n’est justement pas la priorité des Français (ce qui mérite d’être signalé).

faire-part-fabrique-en-france

Prolifération des entreprises de faire-parts

Par conséquent, de plus en plus d’entreprises proposent leurs services de conception et d’impression de faire-parts en ligne. Les investissements à la création d’une telle société ne sont pas énormes, car l’impression peut être sous-traitée à un imprimeur français. Il suffit d’un logiciel de conception, et d’une interface. Donc, si vous êtes à la recherche d’un faire-part fabriqué en France, vous avez l’embarras du choix. Pour exemple www.mesfairepart.com est un exemple d’innovation récente dans le secteur du faire-part.

Marché de substitution à la carte de visite ?

Les imprimeurs spécialisés sur le marché de la carte de visite sont en train de se rendre compte que la carte de visite NFC est en train de gagner du terrain. A terme, ce format pourrait même disparaître. Certains d’entre eux recherchent donc des marchés de substitution. Et le faire-part pourrait justement en être un. Car l’annonce de mariage n’est pas prête de se dématérialiser.

Plus d'articles

Recevez Refrance

Directement dans votre boîte aux lettres

Vos données resteront la propriété exclusive de Refrance et ne seront utilisées qu’à des fins éditoriales