Rechercher

Le gouvernement souhaite réformer le transport sanitaire de malades

Table des matières

Dans le cadre du projet de loi de finances de la Sécurité Sociale 2024, le gouvernement souhaite réformer le transport sanitaire de malades. Concrètement, cela signifie que les taxis qui s’occupent du transport sanitaire ne devront plus transporter les patients les uns après les autres, mais réaliser du covoiturage en transportant plusieurs malades simultanément jusqu’à l’hôpital.

Réforme du transport sanitaire de malades : ce que le gouvernement prévoit

Le gouvernement souhaite faire des économies sur le transport sanitaire de malades, qui pèse aujourd’hui sur les comptes de la sécurité sociale. En obligeant les taxis à pratiquer le covoiturage, il souhaite ainsi réduire directement leur chiffre d’affaires lié au transport sanitaire de malades.

Par exemple, un taxi de Lempdes (petite ville du Puy-de-Dôme) qui se rend au CHU de Clermont-Ferrand réaliserait un seul aller-retour avec 3 malades plutôt que trois allers-retours avec un seul patient.

Le gouvernement envisage également de recourir à des véhicules légers de transport de personnes pour réaliser ce type de missions.

Grogne des taxis

A l’échelle nationale, cette mesure provoque une véritable grogne chez les chauffeurs de taxis. Cette réforme du transport sanitaire de malades va sérieusement amputer leur chiffre d’affaires, dans un contexte où la concurrence avec les VTC n’a jamais été aussi élevée.

Ils ont manifesté début décembre, bloquant momentanément le trafic dans la plupart des grandes villes de France. A ce jour, leur ras-le-bol n’a pas été entendu par le gouvernement.

Plus d'articles

Recevez Refrance

Directement dans votre boîte aux lettres

Vos données resteront la propriété exclusive de Refrance et ne seront utilisées qu’à des fins éditoriales

Vous avez bien été abonné à la newsletter

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Refrance : Revue Economique de France utilisera ces informations uniquement pour vous envoyer sa newsletter. Vos données ne seront pas utilisées à des fins commerciales.